Historique du club

Une Idée de copains : du rêve à la réalité en peu de temps…
En 1978, deux copains se retrouvent dans leur passion de la mer accompagnés de leurs épouses, autour de M. Yves LE CHEVOIR. Ensemble, ils décident de louer des bateaux pour partager leur passion, bien qu’habitant Orléans, où quelques bretons sont exilés!
Très vite, la formule trouve ses limites : inventaires dispendieux en temps le matin du départ, fiabilité parfois douteuse des bateaux… Ils décident donc d’acheter, ensemble, un bateau. Mais l’effort financier supporté par chacun est des plus « délicat ».
Aussi travaillent-ils l’idée de créer une association pour amortir les coûts avec d’autres passionnés.

Le club « Les Amis de la Croisière » est mis à l’eau. Les fondateurs mettent quelques deniers propres en commun et opèrent un emprunt. Chacun se portant caution du crédit contracté par l’association.
Ils achètent donc AKILOU, un Folie-Douce d’occasion de chez Jeanneau qu’il faut équiper correctement.
Ce pari était risqué mais il allait se montrer viable.

 

Le premier Président du club fut M. René CARDON. En sa qualité de Président, il ne naviguera jamais mais assurera les premiers cours de navigation astronomique, car il était professeur de mathématiques.
Il va laisser les fondateurs construire la colonne vertébrale du Club : Les statuts, le local au sein de la Maison des Jeunes de la rue Croix de Bois pour accueillir et dispenser les cours aux nouveaux membres, la place pour le bateau qui sera sur une bouée du port des Bas-Sablons à St Malo.
Notons qu’à l’époque, le port des Bas-Sablons ne comprend pas encore les pontons I,J,K et L.

Le but initial des fondateurs est aussi de mettre sur pied un équipage afin de participer au Tour de France à la voile. Pour ce faire, il leur faudra impliquer la municipalité et trouver des sponsors. C’est pourquoi, dès lors, le club prend le nom de « Club Croisière du Centre – Orléans Voile« . Nom sous lequel il sera déclaré et agréé Jeunesse et Sports.
Michel BACCARD, Jacques BOUCHERON, Hubert BONNEFOND puis Michel de KERGOMMEAU rejoignent alors le club. Celui-ci va ainsi se développer peu à peu en faisant sa publicité dans les Maisons de Jeunes et auprès du Syndicat d’Initiative. L’emprunt sera remboursé et les fonds avancés par les fondateurs seront récupérés.

Plus on est de fous…
Puis Patrick SCHAEPELYNCK prend la relève de René CARDON à la présidence du Club et poursuit une action forte de recrutement de Skippers. Alain BARODINE et Joël TERRIER arrivent au club.
La tuile: le bateau est remboursé, certes… mais la grand voile a fini son temps et, beaucoup plus grave, le vieux moteur « Renault Couach » est définitivement hors d’usage.
A la rentrée de septembre 1985, les réunions sont nombreuses pour trouver une solution. Le moral est comme les finances : au plus bas ! Et il n’est pas question de naviguer dans la région de St Malo sans un moteur fiable et sans grand voile. De plus, une varangue de quille ne se trouve pas être dans une forme fantastique. Bilan financier : une prévision de dépense de 100000 F. Le Club n’a alors que 10% de cette somme en trésorerie !…

Devant les frais à réaliser, beaucoup de membres du club songent à se remettre à la location. Un nouveau fou se décide : Joël TERRIER devient Président du Club à la seule condition que le bateau AKILOU soit gardé et restauré! Un objectif complémentaire est formalisé : rembourser les dettes.
Un autre fou est d’accord : Alain DESPLAN seconde le Président comme trésorier. Très concrètement, cela signifie qu’ils se portent caution personnellement de l’emprunt contracté par l’association.
Les travaux nécessaires vont pouvoir être entrepris. Voilà AKILOU et le CCC repartis sur les eaux de la Manche. A cette même période, la parution de l’ancêtre du CCC INFO est lancée : « Ohé du ponton ».

Cinq ans sont passés. En 1990, les emprunts sont remboursés. AKILOU a encore augmenté le nombre de milles parcourus, avec comme seule instrumentation à bord, un sondeur à éclats et un loch à hélice trainée sur une ligne derrière le bateau (hélice que l’on ne sort jamais car il n’y en a qu’une et les poissons ou les casiers en sont friands). Ce loch servait à montrer comment cela se passait « dans l’ancien temps de la marine à voile ». Son utilisation exposait l’infortuné chef de bord à devoir démêler toute la ficelle en tire-bouchon. Pour les puristes et les anciens, il y avait un loch à aubes (de marque Pen-Lan) posé sur la cloison bâbord du cockpit, qui fonctionnait bien tant que la batterie avait du rendement. Par deux fois il fut boqué à 10 nœuds, son maximum.

De la Folie douce à l’Aquavit…Au revoir « Akilou », bienvenu à « Résolution ».

Son contrat étant rempli, le Président sortant ne se représente pas et une femme relève le défi. Au programme du mandat à venir : faire naviguer encore un peu AKILOU, améliorer les finances et lui trouver un successeur. C’est ainsi que Claude JAHIER devient Présidente du CCC, le 11 janvier 1990.
Sa première initiative sera de raffermir le mode de fonctionnement du club qui était, jusqu’alors, surtout dirigé par les chefs de bord. La tâche n’est pas facile car des habitudes sont prises depuis longtemps, justifiées sans doute par les engagements financiers de certains. Mais l’évolution est nécessaire pour que le club se pérennise.

En mai 1992, après moult discussions et recherches de financements, RESOLUTION est acheté à son propriétaire constructeur. Pour saluer cet évènement, il part pour une virée d’un mois en Irlande.
C’est le luxe à bord : un loch de coque, un anémomètre, un Decca (ancêtre du GPS, moins fiable et plus capricieux mais supérieur au goniomètre), une VHF, des WC marins fonctionnant, des couchettes confortables, larges et plus nombreuses que les équipiers, de beaux vernis, un régulateur d’allure permettant de se passer de barreur sans utiliser d’électricité… Succès sur toute la ligne puisque RESOLUTION montre lors du retour qu’il est capable de bien se comporter dans une tempête de plus de 50 nœuds pendant 24 heures !!! (Ouf).

Des chefs de bord bien formés et certifiés.
Madame La Présidente ayant bien rempli, elle aussi, son contrat, un nouveau président est élu en 1993 : Alain BARODINE.
Son projet majeur est de développer le Club par son affiliation à la FFV. Ceci représente du travail, d’autant que tous ne sont pas préparer à ce changement. Les chefs de bord doivent passer le permis hauturier, obtenir le CRR (certificat restreint de radiotéléphoniste) et faire valider leurs acquis et expériences de navigations pour devenir moniteurs fédéraux.
Alain en profite pour rajeunir le règlement intérieur du club et le faire appliquer. Il propose également et obtient sans aucune difficulté que la cotisation annuelle soit augmentée d’une somme qui est reversée à la SNSM de Saint Malo lors d’une remise officielle. Cela contribue à tisser des liens d’amitié concrétisés par des sorties et des exercices communs de secourisme à Saint-Malo centrés sur le bateau.
Son contrat étant bien rempli, Alain laissera sa place et un nouveau président reprend le flambeau en 1999 : Gilles NORY, dont le but est de maintenir les actions du club et renforcer les liens avec la FFV.

L’organisation et la formation, une nouvelle impulsion pour le club.
Une nouvelle présidente du CCC est élue en l’an 2000 : Anne POUYSEGUR.
RESOLUTION commençant à accumuler beaucoup de milles dans le loch, il est temps de le remettre en forme… La présidente intensifie les liens avec la FFV, y prend sa place et obtient des subventions qui vont permettre l’acquisition de winchs, de voiles, de gilets de sauvetage, et… un nouveau moteur !
Comme ses prédécesseurs, elle veillera à améliorer l’organisation et la communication du club en organisant des groupes de réflexion. Elle relancera également la formation de nouveaux chefs de bords car l’ancienne vague prend de l’âge et certains ont pris une retraite méritée en allant naviguer sur leurs barques personnelles.

Janvier 2003, le huitième Président du club prend le commandement : Joël LECUREUR.
Mémoire vivante du club, Joël va œuvrer, dans un premier temps, pour assurer la pérennité du club par la formation de nouveaux chefs de bords et de nouveaux seconds, reformant ainsi, le socle de notre association entièrement dédiée à la navigation à voiles et la formation de nouveaux marins.
Par ailleurs, RESOLUTION, ayant beaucoup navigué, il est urgent de lui refaire une beauté.
Les travaux nécessaires sont confiés à un chantier nautique malouin spécialiste en charpenterie marine.
Ceci nécessitera un investissement important pour le club qui sera rapidement renfloué par une gestion financière sérieuse et efficace, ainsi que l’augmentation du nombre d’adhérents et de jours de navigation en été. Pour ce faire, deux tours de Bretagne et un nouveau plan de navigation en Bretagne sud pendant la saison estivale est proposé chaque année aux adhérents. Cette nouvelle aire de jeu obtient un vif succès.

Le club a été créé officiellement en novembre 1979 et va doucement sur ses 30 ans.

Pour fêter dignement cet anniversaire Joël prend an charge l’organisation de cette fête qui aura lieu le 20 novembre 2009, au Château de Morchêne, à St Cyr en Val. Cette fête réunira 87 personnes dont 10 anciens présidents, chefs de bord et/ou fondateurs du club.

En janvier 2008, après cinq ans de présidence, et pour se consacrer, entre autres, aux 30 ans du CCC, Joël passe le commandement du CCC à son Président actuel : Bernard LANDRIEU.

Comme il est de tradition chez les marins, nous souhaitons :

« Bon vent au C.C.C. et son Président »